Photo de Madame Jacqueline  Lhoste

Jacqueline Lhoste

Née LUTRINGER
Décédée le 8 avril 2022 à l'âge de 93 ans
Logo de Chrysalis Funéraire
05 34 39 70 47

Partager
Photo de Madame Jacqueline  Lhoste
Jacqueline Lhoste
Née LUTRINGER
Décédée le 8 avril 2022 à l'âge de 93 ans

Cérémonie religieuse

location_on
Église Sainte Marie-Madeleine
Place du 11 novembre 1918
31820 Pibrac
jeudi 14 avril 2022 à 10h00
groups

Message de la famille

Chère famille, chers amis,
C'est avec une grande tristesse que nous vous annonçons le décès de Jacqueline survenu vendredi 08 avril 2022 à Pibrac. Elle nous a quitté pendant son sommeil au petit matin, paisiblement.
La cérémonie se déroulera le jeudi 14 avril 2022 à 10h00 à l'Église Sainte Marie-Madeleine - Place du 11 novembre 1918 - 31820 Pibrac.
L'inhumation aura lieu dans le caveau familial du cimetière St Cyprien à Toulouse.
Nous pourrons partager ensuite une collation chez Maryline et Bruno, au 3 rue du Chataignier à Pibrac.

De préférence aux fleurs, nous vous invitons à verser un don à une association que Jacqueline a longtemps soutenu : Le Comité Catholique Faim Développement (CCFD)

Un service de plantation d’arbre hommage est disponible ici.

map

Déroulé des obsèques

  • 1

    Repos en salon funéraire

    location_on
    Maison Funéraire Blagnac
    96 avenue de Cornebarrieu
    31700 Blagnac
    Du vendredi 08 avril 2022 à 14h00 au jeudi 14 avril 2022 à 09h15
  • 2

    Cérémonie religieuse

    location_on
    Église Sainte Marie-Madeleine
    Place du 11 novembre 1918
    31820 Pibrac
    Le jeudi 14 avril 2022 à 10h00
  • 3

    Inhumation

    location_on
    Cimetière de Rapas
    Chemin de la Neboude
    31300 Toulouse
    Le jeudi 14 avril 2022 à 11h30

Rendez hommage à Mme LHOSTE

Plantez un arbre du souvenir

Arbre du sourvenir
volunteer_activismUn hommage durable et symbolique
Locale, drapeau de la France Planté en France dans le respect de l’écosystème local
history_eduCertificat de plantation

Faites livrer des fleurs à la famille de Mme LHOSTE

Bouquet de deuil Empathie
storefrontPartenariat avec un artisan fleuriste local
volunteer_activism0,50€ reversés à Alzheimer France par bouquet
local_shipping Livraison à l’adresse de votre choix
menu_book

Hommages

Conservez un souvenir des hommages rédigés dans un beau livre

Exemple de livre hommage
Le livre hommage met à l'honneur les différents messages et photos partagés sur cet espace avec une mise en page élégante.

18 hommages ont été rendus

  • Elsa
    Il y a 2 ans

    Témoignage pour les obsèques Il était une dame Tartine dans un beau palais de beurre frais. La muraille était de praline, Le parquet était de croquets. Je t’entends encore me chanter cette comptine aux notes sucrées. Ta douce voix résonne en moi, celle qui me réconfortait et qui me transportait dans un univers magique, imaginaire, un monde tendre et coloré, celle qui me faisait rêver. Dans ce monde merveilleux empreint de poésie, on y trouvait aussi peau d’âne, la fée des lilas, la rose, et beaucoup d’amour. Aujourd’hui je porte encore en moi tous ces beaux tableaux, ces belles mélodies, c’est mon havre de paix, mon monde féérique, mon jardin secret dans lequel je puise ma force dans les moments difficiles, c’est ma source d’inspiration de création, mon petit coin de Paradis qui me permet de m’évader, de m’apaiser, de croire à un monde meilleur. Et si c’était cela l’endroit où tu reposes aujourd’hui : un palais sucré de bonheur, dans une chambre à coucher de crème de lait, le lit de biscuit des rideaux d’anis, oui je te vois apaisée et rayonnante entourée de ceux que tu aimes. Pour finir, je te parlerai d’un dernier souvenir, je t’avais offert un petit chat que j’avais brodé, j’y avais inscrit au dos « veilleur de vie », je souhaitais que les deux étoiles que représentaient ses yeux te protègent dans la nuit. Et aujourd’hui j’ai le sentiment et la certitude que lorsque je lèverai la tête, je les verrai briller intensément dans le noir et je me dirai alors que désormais c’est vous qui veillerez sur nous.

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Bruno
    Il y a 2 ans

    Alain lisant le poème de Sully Prudhomme "Les yeux" Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux, Des yeux sans nombre ont vu l’aurore ; Ils dorment au fond des tombeaux Et le soleil se lève encore. Les nuits plus douces que les jours Ont enchanté des yeux sans nombre ; Les étoiles brillent toujours Et les yeux se sont remplis d’ombre. Oh ! qu’ils aient perdu le regard, Non, non, cela n’est pas possible ! Ils se sont tournés quelque part Vers ce qu’on nomme l’invisible ; Et comme les astres penchants, Nous quittent, mais au ciel demeurent, Les prunelles ont leurs couchants, Mais il n’est pas vrai qu’elles meurent : Bleus ou noirs, tous aimés, tous beaux, Ouverts à quelque immense aurore, De l’autre côté des tombeaux Les yeux qu’on ferme voient encore.

    Souvenir de Madame Jacqueline  Lhoste par Bruno
    0 personne(s) aime cet hommage
  • Bruno
    Il y a 2 ans

    Poème lu aux obsèques : Tip-tap, tip-tap : il me réjouit, le bruit de goutte d’eau du chat noir s’arrachant à son sommeil à l’étage et dévalant l’escalier en chêne dans l’espoir que je lui donne à manger. Tip-tap, tip-tap : ce bruit qui à chaque marche s’accélère est une cascade musicale telle qu’il en sort des dix mille doigts aimantés de Chopin. Le fouet d’une pluie mercenaire pousse les roses du jardin jusqu’au Golgotha d’où l’on a sur la vie une vue panoramique. Une serpe tranche le souffle de cet homme quand il me confie que, des mois après la mort de son chat, il entend encore le bruit de ses pas dans l’escalier. Leurs sabots glissant sur la terre grasse, rendues humaines par cette maladresse, les vaches précipitent leur âme dans leurs yeux pour mieux voir le terrible. La planche d’épicéa tapotée par les doigts du luthier fait un bruit de petits pieds nus et roses d’enfant courant sur une tomette fraîchement lavée : le récital parfait. Sur le bois de la page quelques miettes de bleu et le verre renversé d’un silence. La mort n’éteint pas la musique, n’éteint pas les roses, n’éteint pas les livres, n’éteint rien. Christian Bobin

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Maryline
    Il y a 2 ans

    Lettre à Jacqueline (témoignage lors des obsèques) Tu es partie au petit matin dans ton sommeil serein, apaisée, délivrée. Tu es partie un jour de printemps après un long chemin de vie de 93 ans. Rappelle-toi, il y a 20 ans, à la mort de Catherine et Gilbert je te faisais une promesse ! Celle de t’accompagner jusqu’à ton dernier souffle Je t’ai promis d’être toujours à tes côtés, de prendre soin de toi comme ma mère à ses derniers instants. Le chagrin m’emplit soudain en mesurant ce que fut ta fin de vie. Nous t’avons entouré du mieux que nous avons pu malgré la maladie, la souffrance au quotidien, privée de tes jambes dans ton fauteuil roulant. Au début nous t’encouragions à quitter le fauteuil, à marcher en déambulateur dans le couloir, appréhendant le jour où tu ne pourrais plus le faire .Et ce jour est venu . Mais ton intelligence vive, ton humour décapant, tes regards complices transcendaient la maladie, le handicap. La vie n’a pas de limites dépassant le manque de mobilité. La vie n’a pas de frontière dès lors que l’on peut rire, communiquer, rêver, penser, échanger. On faisait des mots croisés. On lisait des articles de journaux dans « la vie ». On regardait « C’est dans l’air’ ». On regardait par la porte vitrée de ta chambre, les grands champs du plateau, alternant cultures chaque année, blé,colza, tournesol ,maïs On admirait l’horizon, promesse de liberté, sortir du fauteuil pour courir dans les champs. On prenait le thé sur ta terrasse aux beaux jours. On se promenait dans le petit bois pour écouter un oiseau, regarder violettes et pervenches nombreuses dans le parc, entendre au loin les chevaux hennir, sentir le printemps s’épanouir. On partageait aussi les repas familiaux à la maison, surtout Noël et tous les anniversaires, on n’en ratait aucun pour te concocter tes mets préférés, huitres, foie gras, profiteroles, ton dessert favori et le fameux vin Gewurztraminer. Tu ne te plaignais jamais. Tu as affronté avec courage l’adversité, cette maladie éprouvante. Quelle leçon de vie ! Quelle leçon d’humilité ! Merci au personnel de l’orée, Chantal, Marie, Céline, Béatrice et tant d’autres qui t’ont entouré de leur affection avec respect, soulager ton confort au quotidien, valoriser tes compétences intellectuelle Alors il est temps de se dire au revoir Une dernière caresse Un dernier mot Un dernier sourire Un dernier clin d’œil malicieux pour t’accompagner vers cet au-delà si mystérieux pour les vivants que nous sommes. Au revoir pour ton dernier voyage afin de rejoindre ceux que tu as aimés, Gilbert, Catherine et Lisou.

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Alain Chamaraux
    Il y a 2 ans

    Témoignage lors des obsèques : Évidemment qu'elle avait des défauts. Je dirais même qu'ils avaient le "mérite" d'être rapidement visibles. Mais comme tout le monde les connaît, je vais parler de ses qualités, du moins certaines d'entre elles, car elles sont nombreuses et contrebalancent largement ses défauts. Beaucoup d'humour de sorte qu'en faire preuve sera lui rendre hommage... Et ma famille ne me contredira pas si je cite en premier lieu son accueil et sa générosité. Reçue brillamment à l'agrégation d'histoire, elle fut nommée à Rouen, eut comme élève Élisabeth Coulaud, qui devait devenir ma femme. Celle-ci était élevée par ses grands parents, ses parents ne s'étant guère occupées d'elle. C'est peu de dire que Jacqueline lui fut une mère, lui ouvrant sa maison, sa famille ne ménageant ni sa peine ni sa tendresse. Élisabeth et moi nous connûmes à Beauvais quelque 18 ans plus tard. Et bien sûr ma fiancée me présenta rapidement à la famille Lhoste qui m'adopta sans aucune réserve. Jamais je ne sentis la moindre réticence chez les parents, pas plus que chez les enfants d'ailleurs. J'en profite pour les remercier ceux-ci chaleureusement car cet accueil ne s'est jamais démenti par la suite. Je pourrais d'ailleurs ajouter à Jacqueline et Gilbert dans cet hommage leurs enfants et petits-enfants ainsi que la maman de Jacqueline dite "mamie", qui nous accueillit si souvent dans sa maison de Chaville. Et tant qu'à citer les maisons, que de fois nous profitâmes des maisons de Toulouse, Penne, Metabief, Barcares, Paris. Nos enfants ne me contrediraient sûrement pas ! Et que de fêtes de famille où Jacqueline savait si bien être chaleureuse, pittoresque, pleine d'humour. Très chère Jacqueline, merci, merci, merci pour tout cela. Vous retrouvez là-haut votre maman, votre fille trop tôt disparue des suites d'une dure maladie, votre mari et bien d'autres. Nous sommes sûrs, peut-être pas de vous y rejoindre -ce serait présomptueux- mais que vous priez pour que ce soit le cas. Nous vous aimons beaucoup comme vous nous avait aimés.

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Benoît Chamaraux
    Il y a 2 ans

    Ma mamie adoptive, je t’aimais et t’aimerai toujours.

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Sandrine et Anne
    Il y a 2 ans

    Ce témoignage a été écrit conjointement par ma sœur et moi. La légende familiale raconte qu’alors que j’apprenais à parler, notre arrière-grand-mère, aurait – devant moi – dit “mamie chou” et mon essai de répétition aurait donné “Mamiyou”, ce qui a été repris par nos parents et d’autres proches, et nous avons toujours fait référence à notre mamie maternelle comme “Mamiyou”. Chère Mamiyou, donc, Nous gardons de très bons et inspirants souvenirs de moments partagés avec toi : - les vacances au bord de la mer à Port Barcarès, durant lesquelles tu nous lisais les aventures de Moky et Poupy les petits indiens, en faisant si bien la voix de chouette mama et de l'ours Nestor ; cela contribuait aux 7 minutes de rire quotidiennes que tu estimais nécessaire ; quand tu savais que nous étions réveillées, tu montais nous voir en chantonnant 'petit ours brun, est-il réveillé, petit ours blond, a t-il bien dormi ?' ; tu nous chantais notre chanson, “Il était une dame tartine”, et la journée se terminait par les prières dites ensemble à 3 ; - votre appartement sur les toits à Paris, et les balades au jardin du Luxembourg ; - les scrabbles, les pendus et les Memory avec toi ; - vos visites tant attendues à Toulouse, quand vous arriviez tôt par le train couchette et que nous attendions si impatiemment d'entendre la sonnette vers 7h du matin ; - ton don pour savoir quelle heure il était, sans montre ni horloge, avec précision ; - les anecdotes romancées sur les incidents de ta vie ou de celle de tes connaissances. Merci pour ces beaux moments qui sont devenus des souvenirs doux et heureux, merci pour ces actions qui nous ont déjà inspirées et continueront certainement de le faire.

    0 personne(s) aime cet hommage
  • Cécile HENDERSON
    Il y a 2 ans

    Un petit hommage depuis le grand nord canadien Cécile

    Souvenir de Madame Jacqueline  Lhoste par Cécile HENDERSON
    0 personne(s) aime cet hommage
  • Thierry
    Il y a 2 ans

    Une photo de famille avec Thierry, Gilbert, Jacqueline, Agnès (nièce de Jacqueline), Lucette (belle-sœur de Jacqueline), Grand-Mamie (mère de Jacqueline), Bruno, Catherine, Remy (neveu de Jacqueline) et un correspondant.

    Souvenir de Madame Jacqueline  Lhoste par Thierry
    0 personne(s) aime cet hommage
  • Thierry
    Il y a 2 ans

    Une belle photo de la jeunesse de maman.

    Souvenir de Madame Jacqueline  Lhoste par Thierry
    0 personne(s) aime cet hommage
send

Prévenir les proches

local_florist Faire livrer des fleurs